H-Cup - Benetton Treviso - 12/10/2013

Compte rendu du match

On s’en contentera

On l’avait quitté il y a 6 mois, après une défaite en quart de finale à Clermont. On retrouve son doux parfum aujourd’hui sur la pelouse du Benetton Tréviso. Oui la H-Cup est de retour ! Une compétition dans laquelle nos cistes nourrissent de belles ambitions malgré une poule relevée. Et ce sont donc les italiens de Trévise qui se dressent les premiers sur la route du MHR. Une équipe à prendre au sérieux, auteur de bonnes performances en Ligue Celte, et notamment tombeuse du Munster. En même temps, la grande Coupe d’Europe ne plaisante pas. Ça tombe bien, le MHR n’a pas envie de rire.
 
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette entame de match a bel et bien montré que le MHR était là pour rendre une copie sérieuse. Une relance depuis leurs 22 mètres, avec un enchainement de passes dans le bon tempo, orchestrée par le maestro François Trinh-Duc, a amené Benoit Paillaugue à inscrire les 3 premiers points de la partie sur pénalité. 0-3 après 2 minutes de jeu. Et suite à une touche montpelliéraine, le jeune Galletier s’est lancé dans une percée à la Tulou, pour malheureusement se faire reprendre à 1 centimètre de la ligne d’en-but en commettant un en-avant. Occasion ratée. Les italiens eux ont tenté en ce début de match de déstabiliser la défense montpelliéraine, profitant de l’indiscipline de leurs adversaires, ou par le biais des percées fulgurantes de son arrière Brendan Williams. En vain, même si on a pu sentir que le danger italien rôdait. Un échange de coups de pied entre les deux buteurs a enfin fait bouger le tableau d’affichage statique depuis la deuxième minute. 3-6 après 25 minutes. Des italiens très joueurs qui ont mené la vie dure à nos cistes sur cette première période, bien aidés par l’arbitrage, mais dont les derniers choix les ont empêchés de concrétiser leurs occasions. Un renvoi aux 22 joué rapidement et malicieusement par Trinh-Duc a rendu possible une percée de 60 mètres de Wynand Olivier, pour déporter le jeu au large, mais un surnombre mal joué par Bias a anéanti une nouvelle occasion d’essai, même si le bras levé de l’arbitre a offert 3 nouveaux points à Benoit Paillaugue, avant qu’un en-avant de Nicolas Mas à 5 mètres de l’en-but n’ait annihilé une nouvelle occasion. 3-9 pour le MHR à la pause.
 
Une première période qui a fortement ressemblé à une mauvaise. Nos cistes ont donc eu la ferme intention lors du deuxième acte de mettre les points sur les « i ». Et de points il en a justement été question lorsque Paillaugue sur pénalité en a inscrit 3 de plus, mettant les siens à l’abri d’un essai transformé. 3-12. Avant que son coéquipier et remplaçant Jonathan Pélissié n’en inscrive 3 autres pour s’assurer presque définitivement la victoire à 20 minutes du terme. 3-15.
Une belle avancée des avants quelques secondes après, enchaînée d’une belle série de passes vers le large a envoyé Galletier avec le soutien de ses coéquipiers du pack dans l’en-but mais sans pouvoir aplatir, encore une fois. Dans la continuité, et après une succession de mêlées, phase de jeu décidemment bien appréciée par l’arbitre Mr. Phillips, Jonathan Pélissié encore lui s’est saisi du ballon pour jouer vite une pénalité et inscrire, enfin, en filou le premier essai de la rencontre. Le genre d’essai dont lui seul a le secret. Et le score a grimpé à 3-22 à un quart d’heure du terme. Essai qui a boosté nos bleus, ou plutôt nos noirs aujourd’hui. Car à la suite d’une touche, Yoan Audrin s’est fait la malle pour créer un point de fixation à 5 mètres de ligne. Et quelques relais plus tard, une passe au large a envoyé Combezou à dame. 3-27 après 71 minutes. Les italiens eux de leur côté ont également été désireux d’inscrire le leur. Chose faite juste après le renvoi, et ce malgré en en-avant oublié juste sous les yeux de l’arbitre. 10-27 à 5 minutes du terme.
 
Et le score ne bougera plus. Victoire 27-10 du MHR lors sa première sortie européenne de la saison. Une rencontre qui avait tout d’un match piège, mais dont les montpelliérains ont su se sortir. Seul bémol, le point de bonus, largement accessible, oublié en route. Attention de ne pas le regretter dans une compétition où tous les points comptent. Mais pas de quoi non plus tomber dans la sinistrose. Commencer par une victoire à l’extérieur, c’est déjà pas mal. D’autant plus que le vice-champion d’Europe 2012 va se présenter à du-Manoir la semaine prochaine, et là il va y avoir du sport !
 
Adrien Lignières
 
Points Trévise :
Pénalités : Botes (25ème,
Essais : Loamanu (74ème)
Transformations : Botes (75ème)
 
Points MHR :
Pénalités : Paillaugue (2ème, 21ème, 36ème, 46ème), Pélissié (59ème)
Essais : Pélissié (66ème), Combezou (71ème)
Transformations : Pélissié (66ème)
 
Composition Trévise :
1. Rizzo (55ème : 17. Ignacio Rouyet) – 2. Ceccato (62ème : 16. Giovanni Maistri) – 3. Lorenzo Cittadini (55ème : 18. Pedro Di Santo) – 4. Antonio Pavanello – 5. Marco Fuser (44ème : 21. Christian Loamanu) – 6. Simone Favaro (30ème : 20. Dean Budd) – 7. Alessandro Zanni – 8. Robert Barbieri – 9. Tobias Botes – 10. Luke McLean – 11. Michele Campagnaro (65ème : 23. James Ambrosini ) – 12. Alberto Sgarbi (60ème : 22. Fabio Semenzatto) – 13. Luca Morisi – 14. Ludovico Nitoglia – 15. Brendan Williams
 
Composition MHR :
1. Na’ama Leleimalefaga (31ème : 17. Yvan Watremez) – 2. Charles Géli (31ème : 16. Mickaël Ivaldi) – 3. Nicolas Mas (52ème : 18. Maximiliano Bustos) – 4. Jim Hamilton (57ème : 19. Thibaut Privat) – 5. Robins Tchalé-Watchou – 6. Alexandre Bias (57ème : 20. Fulgence Ouedraogo) – 7. Mamuka Gorgodze – 8. Kélian Galletier – 9. Benoit Paillaugue (55ème : 21. Jonathan Pélissié) – 10. François Trinh-Duc (70ème : 22. Enzo Selponi) – 11. Yoan Audrin – 12. Wynand Olivier – 13. Thomas Combezou – 14. Anthony Tuitavaké (57ème : 23. Yohann Artru) – 15. Anthony Floch