Top14 - Castres - 02/03/2013

Compte rendu du match

 

Montpellier pas loin de l'exploit

Le break du Tournoi des 6 Nations permet aux internationaux de se rappeler aux bons souvenirs de leurs clubs respectifs. Du coup, Montpellier bénéficie pleinement du retour de ses cadres alors que les blessures se multiplient. Sur une pelouse où il est toujours difficile de s’imposer, le MHR doit produire une prestation d’un autre niveau que celle entrevue la semaine passée sous peine de voir la meute des poursuivants aux phases finales se rapprocher dangereusement.
 
Castres joue dans le camp Héraultais en début de match mais sur un ballon gratté par le MHR, Trinh-Duc dépose un passe au pied à Amorosino qui amorce la contre-attaque. Trop court à la course, l’Argentin relève le ballon pour Yohann Artru qui file jusqu’à l’en-but. Montpellier marque le premier essai que Benoît Paillaugue transforme, coup de froid sur Pierre-Antoine après à peine 5 minutes. Montpellier domine en mêlée et obtient une pénalité en bonne position que convertit Paillaugue, 10 à 0. A la réception du coup d’envoi le MHR est pénalisé et Rory Kockott passe trois points, 10 à 3 après 15 minutes. Montpellier ne se pose pas de question et joue sans complexe, Tulou perce sur 40 mètres et les Castrais se mettent à la faute. Paillaugue ne manque pas l’occasion de scorer et Montpellier reprend dix points d’avance, 13 à 3. Kockott répond une nouvelle fois sur une pénalité et Castres reste à un essai de distance. Une chandelle trop longue donne un nouveau ballon d’attaque à Montpellier, Amorosino tape par-dessus pour lui-même, les Tarnais cafouillent et Artru en profite pour mystifier trois défenseurs le long de la ligne. Le jeu rebondit et c’est finalement Agustin Creevy qui franchit la ligne en pick-and-go. Paillaugue transforme et Montpellier mène 20 à 6. Castres doit s’employer pour mettre à mal la défense solide du MHR, d’une passe au pied de Talès dans le dos de la défense, le talonneur Brice Mach aplatit dans le premier essai du CO. Kockott transforme l’essai et 5 minutes avant la mi-temps, le CO revient à sept unités, 13 à 20. Une ultime offensive castraise manque de remettre les deux équipes à égalité. L’arbitre sanctionne tout de même les Cistes et Kockott, sur la sirène, réduit l’écart à 16-20. Dix dernières minutes qui coûtent cher au MHR qui aurait pu tourner à la pause avec une avance confortable. Une première mi-temps tout de même satisfaisante du côté de Montpellier : de l’envie, du combat et de l’inspiration, la recette à appliquer encore 40 minutes pour frapper un grand coup.
 
Les équipes enchainent les longues séquences à la reprise et la défense de Montpellier commence à montrer des signes de fébrilité. Hancke reçoit un carton jaune pour fautes répétées et Kockott tente de prendre trois points, le ballon frappe le poteau et sur une action confuse, Marc Andreu plonge dans l’en-but. Kockott transforme et le CO prend l’avantage, 23 à 20. Montpellier paie cher son indiscipline et Kockott ajoute trois points sur pénalité, 26 à 20. Le rythme du match baisse d’un ton à vingt minutes de la fin et les équipes se replient sur les fondamentaux. Castres a eu par deux fois l’occasion de sortir le MHR du point de bonus défensif mais par deux fois Kockott a raté la cible, score final 26 à 20.
 
Montpellier ramène un point mérité de son déplacement dans le Tarn mais peut regretter une deuxième mi-temps lors de laquelle les Montpelliérains n’auront inscrit aucun point. Le MHR s’est éteint peu à peu après avoir démarré le match en fanfare et n’a pas su réagir au retour dans la rencontre de Castrais sereins et appliqués. Il y a tout de même matière à trouver des signes encourageants pour préparer la réception du Racing-Métro dans une semaine.
 
Texte: Damien Gozioso
Photos: Laurent Frezouls
 
Composition MHR :
1. Mikheil Nariashvili (65ème : 17. Yvan Watremez) – 2. Agustin Creevy (75ème : 16. Charles Géli) – 3. Maximiliano Bustos (67ème : 23. Barry Faamausili) – 4. Drikus Hancke – 5. Aliki Fakaté (63ème : 19. Johnny Beattie) – 6. Alexandre Bias – 7. Mamuka Gorgodze – 8. Alex Tulou – 9. Benoît Paillaugue (69ème : 20. Julien Tomas)  – 10. François Trinh-Duc – 11. Yohann Artru – 12. Matt Carraro (69ème : 22. Martin Bustos Moyano) – 13. Thomas Combezou – 14. Timoci Nagusa – 15. Lucas Amorosino
 
Composition CO :
1. Yannick Forestier (54ème : 17. Mihaita Lazar) – 2. Brice Mach (58ème : 16. Mathieu Bonello) – 3. Karena Wihongi (54ème : 23. Anton Peikrishvili) – 4. Christophe Samson (70ème : 18. Matthias Rolland) – 5. Rodrigo Capo Ortega – 6. Ibrahim Diarra (62ème : 19. Piula Faasalele) – 7. Yannick Caballero – 8. Antonie Claassen – 9. Rory Kockott – 10. Rémi Talès (69ème : 20. Daniel Kirkpatrick) – 11. Marcel Garvey – 12. Seremaia Baï (63ème : 21. Rémi Lamerat) – 13. Romain Cabannes – 14. Romain Martial – 15. Romain Teulet (29ème : 22. Marc Andreu)
 
Points MHR :
Pénalités : Benoît Paillaugue : 13ème, 16ème
Essais : Yohann Artru : 6ème ; Agustin Creevy : 26ème
Transformations : Benoît Paillaugue : 7ème, 27ème
 
Points CO :
Pénalités : Rory Kockott : 14ème, 24ème, 58ème
Essais : Brice Mach : 36ème ; Marc Andreu : 48ème
Transformations : Rory Kockott : 37ème, 49ème
 
Carton jaune MHR :
Drikus Hancke : 46ème
Photos
Vidéos