Top14 - Oyonnax - 05/10/2013

Compte rendu du match

Montpellier, a sorti les crocs

Alors là attention ! Il ne s’agit pas d’un poids lourd de notre Top 14, mais d’un jeune promu qui joue cette année sa première saison parmi l’élite. Mais un promu qui a déjà, en l’espace de 8 journées, fait ses preuves. Et le dernier à avoir été mis K.O. n’est ni plus ni moins que le Toulon de Jonny Wilkinson, Matt Giteau et autres Ali Williams, au même titre que Clermont et Castres avant lui. Alors oui méfiance, car Oyonnax est à prendre au sérieux, et les joueurs de l’Ain abordent ce déplacement avec la ferme attention de vendre chèrement leur peau sur le ring héraultais. 
 
Et après une belle minute d’applaudissements en soutien d’Alexandre Barozzi victime d’un grave accident sur les terrains de Fédérale, le match a commencé tambour battant pour le MHR avec une grosse pression sur la défense adverse la mettant à plusieurs reprises à la faute. De quoi obtenir une mêlée à 5 mètres dévastatrice qui a obligé l’arbitre italien à accorder un essai de pénalité après 8 minutes de jeu. De quoi rassurer les gros, eux qui avaient quelques peu souffert le week-end dernier, et qui ce soir ont porté le premier coup de la rencontre. Et après une séquence interminable alimentée de nombreux turn-over, d’un contre d’Oyonnax, suivi d’un autre montpelliérain cette fois-ci, et ponctué par une faute de main de l’arrière de l’Ain, Silvère Tian, Audrin a tapé à suivre pour son ouvreur, l’envoyant dans l’en-but. Mais comme (trop) souvent cette saison l’essai a été refusé à la vidéo pour un passage en touche.  Une action qui a bousculé les joueurs d’Oyonnax les poussant à réagir. Ils l’ont fait, et de quelle manière ! En faisant preuve d’une belle envie, les récents tombeurs de Toulon ont égalisé par un bel essai de son arrière Tian. 7-7, non les joueurs de l’Ain n’ont pas eu l’intension de se laisser boxer comme ça. S’en est suivi un petit duel de buteurs, où Paillaugue puis Urdapilleta nous ont fait admirer leur adresse devant les perches. 10-10. Est ensuite intervenu le deuxième arbitrage vidéo de la soirée. Après une perforation des avants héraultais, un ballon éjecté au large a envoyé Audrin derrière la ligne. Mais un doute a subsisté sur la dernière passe. Seulement après visionnage des images l’arbitre a accordé l’essai. Ouf ! Le MHR a vite repris l’ascendant sur son adversaire, et ce malgré la nouvelle pénalité de l’ouvreur argentin d’Oyonnax. 17-13 à près de 5 minutes de la pause. Et les montpelliérains n’ont pas arrêté pour autant leur pression, pour, grâce à encore une fois un bon travail des avants, envoyer en force Combezou à dame.  24-13, et 3 essai à 1, le MHR a gagné le premier round.
 
Le deuxième round a lui commencé sur des bases énormes. Après un nouveau festival des gros, un point de fixation de Tulou, Paillaugue a éjecté sur Combezou qui s’en est allé inscrire son deuxième essai de la partie. Montpellier a pris son adversaire à la gorge, et Oyonnax semble K.O. debout. 31-13, et bonus offensif en poche, pour l’instant, restons prudents. Et prudents on a bien fait de le rester, parce que il en fallait plus pour assommer cette équipe d’Oyonnax, qui grâce à une percée de Codjo est allée marquer un deuxième essai par l’intermédiaire de Ursache. 31-20 après 55 minutes, et le bonus s’est envolé, provisoirement on l’espère. Un essai qui a revigoré les oyonnaxiens qui ont offert une énorme séquence de plusieurs minutes mettant grandement en danger nos bleus. Heureusement sans marquer le moindre point, mais l’USO n’est pas à terre. Mais il fallait plus pour faire douter nos cistes. Car une fois des plus, les gros se sont illustrés par un beau ballon porté duquel s’est extirpé un Tulou colossal qui a servi un caviar pour envoyer Paillaugue à dame. Après Pélissié, c’est Paillaugue qui s’est illustré. Le MHR a deux numéros 9 de haut niveau. 38-20, à un peu plus de 10 minutes du terme, et le bonus en poche, de façon définitive cette fois-ci, espérons-le. Un essai qui a boosté des montpelliérains bien décidés à plier l’affaire une bonne fois pour toute. Et après une succession de mêlées, une longue sautée de Trinh-Duc a permis à Floch lancé d’aplatir le sixième essai héraultais. Cette fois-ci l’affaire était entendue. 45-20 à 5 minutes du terme. 
 
45-20 score final. Un match engagé, rythmé d’où le MHR est sorti vainqueur, bonus offensif en prime, voilà ce qu’on appelle une belle opération. Nos cistes ne sont pas tombés dans le piège. Emmenés par un pack monstrueux, ils ont mis au tapis un promu valeureux, et conforte sa place en haut du tableau. De quoi emmagasiner un maximum de confiance avant le début d’une Coupe d’Europe dans laquelle Montpellier a envie de croquer à pleines dents. Le MHR a faim, très faim …
 
Texte : Adrien Lignières
Photos : Fabrice Chort
 
Points MHR :
Pénalités : Paillaugue (26ème, 
Essais : Pénalité (8ème), Audrin (32ème), Combezou (37ème, 42ème), Paillaugue (65ème), Floch (73ème)
Transformations : Paillaugue (8ème, 32ème, 38ème, 42ème, 66ème, 73ème,
 
Points USO :
Pénalités : Urdapilleta (30ème, 34ème)
Essais : Tian (22ème), Ursache (55ème)
Transformations : Urdapilleta (23ème), Barnard (56ème)
 
Composition MHR :
1. Yvan Watremez (56ème : 23. Na’ama Leleimalefaga) – 2. Charles Géli (56ème : 16. Mickaël Ivaldi) – 3. Nicolas Mas (56ème : 17. Maximiliano Bustos) – 4. Robins Tchalé-Watchou – 5. Thibaut Privat (30ème : 19. Alex Tulou) – 6. Fulgence Ouedraogo – 7. Alexandre Bias (74ème : 18. Johan Aliouat) – 8. Kélian Galletier – 9. Benoit Paillaugue (74ème : 20. Eric Escande) – 10. François Trinh-Duc (74ème : 21. Enzo Selponi) – 11. Yoan Audrin – 12. Wynand Olivier – 13. Thomas Combezou – 14. Anthony Tuitavake (74ème : 22. Yohann Artru) – 15. Anthony Floch
 
Composition USO :
1. Antoine Tichit – 2. Neil Clark (50ème: Jody Jenneker) – 3. Clément Baiocco (50ème: 17. Ruaan Du Preez)– 4. Miroslav Nemecek – 5. Damian Browne (57ème: 18. Damien Lagrange) – 6. Mahamadou Diaby – 7. Chad Slade (40ème: Erwan Iapteff) – 8. Valentin Ursache (56ème: 19. Viliami Maafu) – 9. Fabien Cibray (20. Agustin Figuerola) – 10. Benjamin Urdapilleta  (38ème: 21. Conrad Barnard) – 11. Jonathan Bousquet – 12. Roimata Hansell Pune – 13. Pierre Aguillon – 14. Dug Codjo (57ème : 22. Hemani Paea) – 15. Silvère Tian
Photos
Vidéos