Top14 - Oyonnax - 22/03/2014

Compte rendu du match

Montpellier en patron

On l’avait quitté après un essai superbe de Timoci Nagusa il y a deux semaines contre Paris. Après un break dû au 6 Nations, le Top 14 et nos Cistes sont de retour. Et quel retour. Un match piège par excellence. Dans l’antre du promu Oyonnax qui lutte pour son maintient et sous un mélange de pluie et de neige, la partie s’annonce lus compliqué qu’il n’y paraît pour un MHR peut-être en manque de rythme. Qu’à cela ne tienne, les barrages passent par un succès dans l’Ain, ni plus ni moins.
 
Et forcément les conditions climatiques n’aident pas le jeu. D’où des premières minutes marquées par des imprécisions et des fautes de mains. Un match rythmé par les phases de conquête et le jeu au pied d’occupation. Le premier éclair du match intervient après 10 minutes, où Tian sonne la charge et initie un mouvement sur toute la largeur au point de mettre nos bleus à la faute. Mais la pénalité d’Urdapilleta échoue sur le poteau. La suite de l’action elle nous offre un superbe maul pour Oyonnax qui pousse Ursache en en-but. Mais l’essai est refusé à la vidéo. Le match s’anime. Oyonnax fort d’une supériorité numérique met tout en œuvre pour forcer le verrou héraultais, mais la défense du MHR tient bon et s’en sort sans encaisser le moindre point. Et dans le sillage de Pélissié, le MHR remonte le terrain pour obtenir une bonne pénalité tentée et convertie par François Trinh-Duc pour ouvrir le score après 22 minutes. Le MHR a laissé passé l’orage de bien belle manière. Vient l’heure d’un beau frisson pour les travées de Charles-Mathon. A l’issue d’une chandelle de Trinh-Duc, Nagusa est à la réception pour pousser au pied le ballon jusque dans l’en but adverse. Sous la pression le ballon est rentré et aplatit dans l’en-but par un joueur d’Oyonnax. La mêlée à 5 ne donnera rien mais les joueurs de l’Ain ont eu chaud. Les montpelliérains mettent le pied sur l’accélérateur. Un jeu propre et simple qui décale Nagusa sur son aile, le voilà qui casse 3 placages pour servir Grant, puis Trinh-Duc pour échouer à quelques mètres de la ligne. Mais l’avantage laissé par l’arbitre permet au capitaine du MHR de réussir son deuxième coup de pied de la soirée pour porter le score à 6-0 après 33 minutes. Avant la pause Oyonnax tente par ses mauls de concrétiser au tableau d’affichage une bonne première période de leur part. Mais la défense montpelliéraine est intraitable et récupère un bon ballon de contre initié par Nagusa qui fait remonter aux siens près de 50 mètres avant que l’action ne s’achève par un en-avant. Un dernier maul d’Oyonnax et un énième en-avant viennent mettre un terme à cette mi-temps sur un score de 6-0 pour nos Cistes. Pas du beau jeu, pas un grand match, mais seul le résultat compte, et pour le moment il est au rendez-vous.
 
La deuxième période elle commence à merveille. Une belle chandelle de Trinh-Duc, un ballon cafouillé par Oyonnax, récupéré par Nagusa, éjecté par Pélissié qui sert Trinh-Duc qui réussit le drop, encore un cette saison, et met les siens à l’abri d’un essai transformé. 9-0 après 41 minutes. Montpellier se met à jouer comme ses hôtes, en faisant des mauls … Et stratégie payante puisque les avants d’Oyonnax sont sanctionnés et à plus de 40 mètres, Trinh-Duc réussit son récital au pied. Après 46 minutes, Montpellier mène 12-0 à Oyonnax. Belle performance de nos Cistes très pragmatiques et qui font pour l’instant le match parfait. Attention toute fois à ne pas faire de bêtises car la route est encore longue. Fidèle à ses habitudes depuis le début de saison, Oyonnax tire son salut grâce à sa conquête et en l’occurrence sa mêlée. Une pénalité récoltée et convertie par Urdapilleta qui débloque enfin le compteur de son équipe. Avant que Trinh-Duc ne rajoute 3 points dans la foulée. 3-15 pour nos Cistes peu avant l’heure de jeu. Puis, arrive le grand bol d’air ! Après une relance de Trinh-Duc, Tulou s’extirpe du ruck le long de la ligne de touche pour servir Nagusa qui négocie à merveille son un contre un pour aplatir le premier essai du match et très certainement sceller l’issue de la rencontre. Un essai qui mine littéralement le moral des locaux qui sentent bien que le match leur a échappé pour de bon. Dans un dernier baroud d’honneur, Oyonnax par le biais de Sylvère Tian marque un essai mérité aux vues de la prestation des joueurs de l’Ain. 22-8 pour le MHR score final.
 
Le match parfait. Appliqués en défense, disciplinés et pragmatiques nos Cistes réalisent le coup de la journée, confortant ainsi leur place sur le podium du Top 14. A 4 journées de la fin, le moral est au beau fixe et le barrage à domicile est plus que jamais dans les têtes. Certes nous n’en sommes pas encore là, mais ce match était l’occasion de prouver si il avait franchit un cap ou pas. La réponse semble claire et c’est tant mieux.
 
Texte: Adrien Lignières
 
Points USO :
Pénalités : Urdapilleta (56ème)
Essais : Tian (79ème)
 
Points MHR :
Drop : Trinh-Duc (41ème)
Pénalités : Trinh-Duc (22ème, 33ème, 46ème, 57ème)
Essais : Nagusa (66ème)
Transformations : Trinh-Duc (67ème)
 
Composition USO :
1. Antoine Tichit (63ème : 23. Lukas Rapant) – 2. Jody Jenneker (69ème : 16. Neil Clark) – 3. Marc Clerc (63ème : 17. Clément Baiocco) – 4. Miroslav Nemecek (29ème : 18. Damien Lagrange) – 5. Damian Browne – 6. Viliami Maafu – 7. Chad Slade (42ème : 19. Christophe André) – 8. Valentin Ursache (64ème : 20. Ratu Soqeta) – 9. Agustin Figuerola (70ème : 21. Fabien Cibray) – 10. Benjamin Urdapilleta – 11. Lucas Amorosino – 12. Roimata Hansell-Pune – 13. Pierre Aguillon – 14. Sylvère Tian – 15. Florian Denos (29ème : 22. Régis Lespinas)
 
Composition MHR :
1. Mischa Nariashvili (70ème : 23. Yvan Watremez) – 2. Charles Géli (58ème : 16. Thomas Bianchin) – 3. Paea Fa’anunu (75ème : 17. Paea Fa’anunu) – 4. Robins Tchalé-Watchou (58ème : 18. Sitaleki Timani) – 5. Thibaut Privat (52ème : 21. Jim Hamilton) – 6. Alexandre Bias – 7. Paul Grant (52ème : 19. Mamuka Gorgodze) – 8. Alex Tulou – 9. Jonathan Pélissié (68ème : 20. Benoit Paillaugue) – 10. François Trinh-Duc – 11. Lucas Dupont – 12. Wynand Olivier – 13. Anthony Tuitavake – 14. Timoci Nagusa (70ème : 22. Benoit Sicart) – 15. Pierre Bérard
Vidéos