Focus sur : Montpellier - Perpignan

Le 15 février 2019

Après une coupure de deux semaines, Tournoi des Six Nations oblige, le MHR s’apprête à retrouver le GGL Stadium à l’occasion de la seizième journée de championnat. Au programme : un derby attendu avec la réception des Catalans de l’USAP.

En Top 14, les saisons sont longues et les périodes de trêve sont toujours les bienvenues pour faire le plein de fraîcheur, aussi bien physique que mentale. Mais pour Kélian Galletier, présenté devant la presse début de semaine, les enjeux restent les mêmes. « Ça fait toujours bien de couper, mais le stress revient vite et on l’aura jusqu’à la fin de la saison ». Car nos Cistes le savent : englués dans le ventre mou du classement (9ème, 33 points), l’erreur n’est plus permise, a fortiori à domicile. « On est le pied au plancher jusqu’au bout. Chaque match est une opportunité à saisir ».

Une victoire face à l'USAP permettraient aux coéquipiers de Kélian Galletier de regarder à nouveau vers les hauteurs du classement.

Toujours privés d’Aaron Cruden et de Nemani Nadolo, toujours en phase de reprise, l’heure est donc venue pour les Cistes d’accueillir la lanterne rouge après plus d’un mois sans match au GGL Stadium. Bien que dans le dur, la formation catalane s’annonce comme un adversaire à surveiller pour le coach Vern Cotter. « L’USAP, c’est un club avec du caractère, qui ne lâchera pas. Ils sont parfois meilleurs à l’extérieur qu’à la maison ». Un constat partagé par Galletier, qui connaît bien la maison. « Je connais la plupart des mecs de cette équipe. Ce n’est pas dans leur mentalité de lâcher. S’ils peuvent gagner ici, ils ne s’en priveront pas. Ils cherchent leur première victoire, ils vont venir avec beaucoup d’envie ».

Pour préparer cette confrontation attendue, nos Cistes ont pu s’appuyer sur le match sérieux livré à La Rochelle à la fin du mois de janvier (défaite 27-25), une éclaircie dans le ciel morose d’une saison en demi-teinte. « On est soudé et tous volontaire » affirme le troisième ligne montpelliérain.  « Ça ne nous sourit pas, c’est dur. La défaite est rageante mais on a quand même pris du plaisir à La Rochelle. On était dans le vrai ». « J’ai vu quelques bons signes pendant ce match », poursuit Vern Cotter. Parmi ces satisfactions, le technicien souligne le savant cocktail d’expérience et de jeunesse enthousiaste, incarnée demain soir par nos deux Espoirs, Ushangi Tcheishvili et Thomas Darmon, qui connaîtront leur toute première titularisation au GGL Stadium. Une première que l'on espère réussie !