Equipe 1

News

François Trinh-Duc : « La confiance, ça change tout ! »

Jeudi 17 Avril 2014
A l’image de toute l’équipe,  François Trinh-Duc se trouve dans une forme étincelante. Une dynamique que le capitaine et buteur du MHR compte bien entretenir ce vendredi à Castres, en match avancé de la 25ème et avant-dernière journée du Top 14.
 
MHR : Après votre belle victoire à Grenoble samedi, le MHR est leader du Top 14 à deux journées de la fin. Quel sentiment cela t’inspire ?
 
François Trinh-Duc : Pour avoir connu les saisons où l’on jouait le maintien, on préfère, à cette époque de l’année, être premiers et pouvoir regarder vers le haut plus que vers le bas. Mais rien n’est fait. Certes, on est qualifiés, mais on aimerait viser plus haut, avec un quart à domicile, voire une demi-finale directement. Ce serait un rêve.
 
MHR :  Vous avez connu un hiver un peu délicat mais vous êtes aujourd’hui sur une série de 7 victoires en 8 matchs. Comment expliques-tu cette dynamique actuelle ?
 
François Trinh-Duc : Il y a eu un recrutement assez conséquent qui a été opéré, avec des joueurs très bons qui ont amené un « plus ». Simplement, il a fallu les intégrer. Ce n’est pas si facile. Au rugby, on a besoin des autres. Une fois qu’on se connait, on se sacrifie pour ses partenaires. C’est ce qui se passe en ce moment. 
 
MHR : On te sent totalement épanoui. Est-ce que cela à avoir avec le statut de capitaine que tu as dû endosser en l’absence de Fufu ? 
 
François Trinh-Duc : Au début, je ne voulais pas trop prendre le capitanat. Je ne suis pas d’une nature à vouloir tout le temps m’exprimer, donner mon avis ou diriger. Mais je prends maintenant beaucoup de plaisir. Ça m’a permis d’évoluer tant humainement que sportivement. Je porte un regard différent, je suis plus inquiet pour les autres, j’essaie de connaitre le ressenti de chacun. Dans les relations avec le staff aussi, on est amené à avoir plus d’échanges sur la semaine d’entraînement, le contenu. Je prends du plaisir là-dedans et cela fonctionne. D’autant que les mecs sont parfaits avec moi et cela m’aide aussi.
 
MHR :  Tu es aussi devenu le buteur attitré de l’équipe. Quel a été la clé de cette évolution ?
 
François Trinh-Duc : Je ne veux pas trop tirer de bilan tant que la saison n’est pas terminée. Mais, il est vrai que cette année, j’ai vraiment trouvé du plaisir à buter, à m’entraîner au pied chaque après-midi. Le travail paie mais il y a aussi la confiance du staff et la confiance personnelle qui entrent en jeu. 
 
MHR : Buteur, capitaine, te sens-tu un peu dans la peau du patron aujourd’hui ?
 
François Trinh-Duc : Ce n’est pas le mot. Mais, il est vrai que je sens que, cette année, je passe un cap, dans plusieurs domaines. C’est gratifiant et positif. Avec les bons résultats de l’équipe, on peut dire que tous les voyants sont au vert.
 
MHR : Arrive ce match à Castres, vendredi (20h45). Avec quel objectif l’abordes-tu ?
 
François Trinh-Duc: L’objectif, c’est évidemment de rester le plus longtemps à cette première place. Mais, à Castres, cela va être très, très dur. On s’attend à un match âpre, avec beaucoup de combat. Ils jouent bien au ballon également, donc on s’y prépare. En plus, le match arrive vite puisque l’on joue vendredi soir. 
 
MHR : Depuis plusieurs saisons, Castres semble un peu votre bête noire. Vous avez concédé votre seule défaite à domicile contre eux au match aller (16-20, le 23 novembre). Qu’est-ce qui peut faire changer les choses cette fois ?
 
François Trinh-Duc : La confiance change tout ! Pour tous les joueurs, pour toute l’équipe. Donc, j’espère qu’on aura moins peur qu’au match aller.
 
MHR :  Les clés de ce match, cela va être quoi ? Le combat ?
 
François Trinh-Duc : C’est sûr qu’ils sont très bons en phases de conquête, mêlées, mauls et touches, donc il va déjà falloir répondre présent dans ces domaines. Le combat, c’est le fondement du rugby. L’alternance entre le jeu au pied et le jeu à la main peut également être un moyen de leur poser des problèmes en défense.
 
MHR : Merci François et bon match !