Equipe 1

News

François Trinh-Duc prolonge son contrat

Lundi 25 Novembre 2013
Après l’accord donné par Fufu il y a quelques jours, tout le monde attendait que François donne le sien et continue, lui aussi, l’aventure sous les couleurs du MHR. C’est chose faite ! Notre demi d’ouverture a signé un contrat qui le lie avec le club jusqu’en 2016.Interview.
 
MHR : François, Fufu a prolongé son contrat il y a quelques jours. Il t’a, dans une interview, interpellé en disant « François reste ». Finalement, comment se prend la décision de rester ou de partir ?
 
François Trinh-Duc : Pour un joueur, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte lors d’une telle décision. Il y a d’abord l’aspect rugbystique, c’est-à-dire le groupe et le club, mais aussi l’environnement, le financier et la famille. Après, chacun a ses priorités. Les miennes sont personnelles. Je me suis posé la question de savoir si à Montpellier j’avais encore la possibilité de progresser et de grandir avec le club et j’ai finalement conclu que oui, je pouvais le faire.
 
MHR : Est-ce que ta décision était liée à la signature de Fufu ?
 
François Trinh-Duc : Pour être honnête, on a beaucoup échangé pendant cette période. Sa décision m’a aidé mais je dois avouer que j’ai été un peu plus égoïste parce j’ai vraiment mené une réflexion personnelle basée sur mon avenir en tant que joueur. Je voulais pouvoir avoir toutes les cartes en main pour progresser et retrouver l’équipe de France.
 
MHR : Tu prolonges donc de 3 années supplémentaires (2 ans + 1 année optionnelle). Quelles en sont les raisons ?
 
François Trinh-Duc : Au tout début, il y a mon envie de continuer l’aventure avec Montpellier. Ensuite, en tant que joueur, je me sens bien ici, je suis en confiance et le jeu que l’on propose me plaît. Le club est ambitieux, il continue à grandir et ça m’a forcément donné envie de rester.
 
MHR : Cette saison, plus que celles passées, démarre plutôt bien pour le MHR même si les blessures et les doublons ne nous épargnent pas. Comment analyses-tu ce début de championnat ? 
 
François Trinh-Duc : Dans l’ensemble, c’est assez positif, nous sommes toujours dans le haut de tableau. Après, cette saison, le championnat est très resserré et toutes les équipes se tiennent à quelques points. Parfois, ça se ressent sur nos prestations. Nous avons du mal à nous lâcher et à produire un beau rugby. Lors de nos dernières prestations, nous avons été un peu plus timorés, un peu plus fébriles et ça se retourne contre nous.
 
MHR : En HCup, c’est plus compliqué en revanche. Tu as déclaré : « On en baisse pas les bras mais ça va être compliqué »… Que manque-t-il au MHR ? Uniquement de l’expérience ?
 
François Trinh-Duc : Je pense. C’est une compétition très dure où s’affrontent de très bonnes équipes et tout peut aller très vite. En perdant chez nous dès la deuxième journée, on compromet fortement nos chances de se qualifier.  Il va falloir aller gagner chez le Champion d’Angleterre et à l’Ulster qui est bien installé en HCup. Mais ça reste du sport, du rugby, et rien n’est joué ! 
 
MHR : Pour finir, Julien Tomas est revenu à Yves du Manoir ce week-end. Vous avez été adversaire pour la 1ère fois. Qu’as-tu ressenti, malgré la défaite ?
 
François Trinh-Duc : C’est vrai que ça fait bizarre de le voir jouer sous un autre maillot… Ça s’est bien passé pour lui ! (rires) Mais j’étais très heureux de le retrouver… 
 
MHR : Merci François et félicitations !