Equipe 1

News

Fufu prêt à en découdre

Mercredi 30 Avril 2014
Il nous a manqué une grande partie de la saison mais il est enfin de retour, prêt à entamer le sprint final qui nous mènera, nous l’espérons, au Stade de France. Nous avons rencontré Fulgence Ouedraogo pour évoquer son absence mais aussi les échéances qui approchent, à commencer par celle du 3 Mai qui opposera l’équipe au Racing Metro 92. Rencontre. 
 
MHR : Fufu, ta saison a été compliquée puisque tu t’es blessé courant Novembre. Comment as-tu vécu cette longue absence ?
 
Fufu : Une blessure, ce n’est jamais évident à gérer. Il faut tout simplement faire avec, prendre son mal en patience et bien se soigner pour revenir au mieux de sa forme. C’est un moment difficile à vivre où on se retrouve seul et pendant lequel il faut trouver la force nécessaire pour se motiver et avancer main dans la main avec les kinés et les médecins.
 
MHR : On t’a vu entraîner les jeunes. Est-ce que cela était évident de mettre ce temps à profit pour partager avec la jeune génération ?
 
Fufu : Oui, je voulais être utile ! J’avais du temps libre et je voulais le faire, j’y réfléchissais depuis quelques temps déjà… Au début, il y avait beaucoup de timidité d’une part et de l’autre donc il a fallu rompre la glace pour que les informations circulent mais aujourd’hui ça se passe très bien. Ils viennent me voir spontanément pour me demander des conseils ou tout simplement discuter. Ce lien, cet échange, est très enrichissant, pour eux comme pour moi.
 
MHR : Tu reviens alors que le MHR entame le sprint final. On pourrait croire que c’est le bon moment mais est-ce finalement le cas ?
 
Fufu : Non, le mieux c’est de ne pas quitter le groupe… (Rires) On arrive dans une période intéressante pour l’équipe et pour le club et on a besoin d’un maximum de personnes aptes à relever le défi. Je suis candidat pour la fin de saison malgré la concurrence au sein de l’équipe et les matchs compliqués qui nous attendent. C’est une période excitante. 
 
MHR : L’attente est grande de te revoir fouler la pelouse d’YDM. Appréhendes-tu de revenir à ce moment charnière de la saison ?
 
Fufu : Forcément, on appréhende toujours le premier contact, le premier choc, on se demande si on va être au niveau, si ça va bien se passer… Je cogite mais j’ai bien travaillé avec les préparateurs physiques et les kinés donc physiquement je suis prêt. Après, à moi de me mettre dans les meilleures dispositions mentales pour le match à venir.
 
MHR : Quel regard portes-tu sur le parcours de tes coéquipiers jusqu’alors ?
 
Fufu : On a connu une saison un peu mitigée ; un passage un peu compliqué puis des bons matchs contre Toulouse et Clermont à domicile et après, encore, une baisse de régime… C’est dû, sans aucun doute, à l’intégration des nouveaux joueurs. C’est compliqué de créer un collectif, d’avoir des automatismes mais ce qui est intéressant c’est que l’équipe ne s’est pas affolée et qu’elle a su rebondir et rectifier le tir. Aujourd’hui, le collectif est un peu plus rôdé et ça tourne mieux.
 
MHR : Revenons au match contre le Racing. Comment l’avez-vous préparé ?
 
Fufu : On le prépare comme un match de phase finale. Ce n’est pas un match à élimination directe parce que nous sommes déjà qualifiés mais la victoire pourrait nous envoyer directement en demi-finale. Pour nous, c’est un barrage à domicile.
 
MHR : On sent comme un revival de 2011… Est-ce que vous y pensez déjà ? 
 
Fufu : Non, on est vraiment focalisés sur le match du Racing et pas du tout dans la comparaison avec les saisons précédentes. En 2011, c’était formidable mais ça n’a rien à voir avec ce que nous vivons cette saison. A l’époque, on n’avait rien à perdre, aujourd’hui on est attendus. 
 
MHR : Pour finir, le match se jouera à guichet fermé. Est-ce important pour vous ?
 
Fufu : Oui. J’espère qu’il y aura une bonne ambiance et qu’on sera poussé par le stade entier parce qu’on aura vraiment besoin d’eux. Les matchs de fin de saison se jouent à peu de choses et ça, ça en fait partie. Si ils peuvent être un plus pour nous, on ne va pas s’en priver !
 
MHR : Merci Fufu et bon retour !