Equipe 1

News

Interviews avant BIARRITZ/MHR

Mercredi 05 Septembre 2012

A l’occasion de l’entrainement ouvert à la presse, mardi matin, Fabien Galthié est revenu sur la performance des Cistes face à Agen et la dynamique enclenchée depuis deux semaines : « Je suis très satisfait des deux derniers matchs : deux victoires, quatre essais dans le dernier match, ce passage délicat à domicile a été bien négocié ». Pourtant, l’heure n’est pas au relâchement avant d’aller affronter Biarritz, leader, et le coach le sait : « Biarritz c’est les meilleurs en défense, en attaque, aux tirs au but... Ils sont en forme, on sent une équipe homogène ». Avec dans un coin de la tête le souvenir d’un premier match à l’extérieur raté, les montpelliérains devront pourtant faire abstraction de ce faux départ pour avoir une chance de l’emporter. Fabien Galthié estime tout de même que l’équipe qui s’avance vers Biarritz n’est pas la même que celle défaite au Stade Français : « Nous ne sommes pas dans le même état d’esprit, la dernière fois l’équipe n’était pas prête, en préparation. Là, je pense que les trois matchs nous ont fait franchir un pas. Nous sommes entrés dans le championnat ». Pour Yvan Watremez, pilier du MHR en provenance du BO, le match aura certainement une saveur particulière : « C’est le club de mes débuts, j’ai progressé là-bas, et je serai ravi de retrouver mes anciens collègues ! ». Pas question non plus de faire de cadeau à ses ex-coéquipiers : « le but, après deux bons matchs, c’est de continuer à mettre notre jeu en place. C’est un match comme les autres, on va y aller pour disputer un gros match ». Pour Julien Tomas qui retrouvera certainement ses galons de titulaire suite à la blessure de Benoît Paillaugue, Montpellier se doit de faire un match plein pour espérer ramener quelque chose du pays basque : « Il va falloir être de gros compétiteurs, prouver qu’à l’extérieur aussi on peut faire quelque chose et montrer un meilleur visage ». Conscient que le MHR progresse au plan du jeu à chaque match, le demi de mêlée juge le match de ce week-end susceptible de révéler le véritable niveau de l’équipe. Espérons qu’il soit suffisamment élevé pour inquiéter le leader basque et permettre à Montpellier de rentrer satisfait d’Aguiléra !

 
Autre sujet largement débattu en marge de cet entrainement, la tournure burlesque que prennent les évènements en matière de mêlée... Et à ce petit jeu, Montpellier n’est bien évidemment pas la seule équipe concernée. Interrogé à ce sujet, Fabien Galthié s’amuse et fredonne sur un air de Stephan Eicher : « Je n’ai pas d’avis, non non non, pas d’avis ! ». A voir le sourire en coin et la manière d’esquiver la réponse, il ne fait aucun doute que le coach en pense bien plus (et certainement pas que du bien) qu’il ne veut l’avouer. Pour avoir une piste de réponse, il faut se tourner vers Yvan Watremez, pilier gauche, plutôt bien placé pour en parler : « On essaye de prendre nos repères, les arbitres aussi, à nous les joueurs de mettre en application les règles. Nous sommes vite pénalisés d’un côté comme de l’autre mais cela permet aussi d’avoir un jeu plus dynamique, ça court plus que l’année dernière ». Et lorsque on met en avant le fait que c’est un lancement de jeu qui disparait, la réponse est simple : « Si on a une pénalité on tape en touche et on retrouve un lancement de jeu ! », au-delà de la plaisanterie, Yvan Watremez dresse un constat clair : « le Top 14 est un championnat où on triche beaucoup en mêlée et à ce titre, c’est normal d’être strict pour préserver la santé des joueurs ».
 
Texte : Damien Gozioso