• Equipe pro
  • InterviewInterview

Konstantine Mikautadze avant Exeter - MHR

Le 12 janvier 2018

D'un naturel discret et réservé, Konstantine Mikautadze affiche un tout autre visage dès qu'il entre sur le terrain. Titulaire en deuxième ligne demain aux côtés de ses compatriotes Misha Nariashvili et Gela Aprasidze, le colosse originaire de Tbilissi apportera son envie et sa combattivité au pack montpelliérain. Avant de prendre l'avion pour le Sud-Ouest de l'Angleterre, "Kote" revient avec nous sur la rencontre importante qui attend le MHR demain au Sandy Park Stadium.

Kote, comment l’équipe aborde-t-elle ce match crucial pour la suite de la compétition ?

Ce match est très important pour nous. Si nous perdons, ce sera pratiquement terminé, donc on se prépare le mieux possible. L’équipe a bien bossé, il nous faudra appliquer ce qu’on a travaillé cette semaine demain sur le terrain !

Au match aller, cette équipe d’Exeter nous avait posé beaucoup de problèmes…

C’est vrai. Nous avons perdu chez nous (24-27, seule défaite du MHR à l’Altrad Stadium, NDLR). Il va falloir qu’on joue pendant 80 minutes. On l’a bien vu lors de notre dernier match contre eux, on était devant au score pendant 60 minutes et on a lâché dans les 20 dernières. Il faut qu’on reste concentré à 100% car Exeter est une très bonne équipe, qui a remporté son championnat la saison dernière. Ce sera un match très très dur car eux aussi vont jouer pour gagner devant leur public.

Comment te sens-tu, personnellement ?

Je pense que personnellement et collectivement, nous sommes plutôt bien. Mais on verra demain. C’est facile de le dire, mais c’est sur le terrain qu’il faut montrer si on est prêt ou non.

Tu as déjà remporté la Champions Cup lorsque tu évoluais à Toulon. Quelle est le secret pour aller loin dans cette compétition ?

En fait, c’est une compétition très courte… En Champions Cup, tous les matchs sont des finales. Si on perd un match, tout peut vite se terminer, alors qu’on a un peu plus le droit à l’erreur en Top 14. En Coupe d’Europe, il faut être toujours motivé et à 100%, car si un seul joueur ne l’est pas, ce sera difficile de gagner. Il n’y a que des très bonnes équipes dans cette compétition. Tout le monde joue pour gagner.

Le jeune demi-de-mêlée géorgien Gela Aprasidze démarrera demain face à Exeter. Peux-tu nous parler de lui ?

Gela est jeune, il n’a pas encore joué chez les pros ici. C’est normal qu’il soit un peu stressé car c’est un match important pour lui et pour toute l’équipe. Il n’est qu’au début de sa carrière : il a disputé quelques matchs avec l’équipe de Géorgie où il a pu gagner un petit peu d’expérience. Ça ne sera pas simple pour lui, mais Misha et moi seront sur le terrain pour l’aider un maximum. On va essayer de traduire et de l’encourager pour qu’il se sente bien et qu’il n’ait pas trop la pression.