• Equipe pro
  • Communiqué de presseCommuniqué de presse

Officiel : Xavier Garbajosa devient manager sportif du MHR

Le 11 juillet 2019

Le Montpellier Hérault Rugby officialise l'arrivée de Xavier Garbajosa en tant que manager sportif au sein du staff montpelliérain. L'ancien joueur international a signé un contrat de quatre ans qui le lie avec le club jusqu'en 2023. Pierre-Philippe Lafond intègre également le staff sportif à compter de la saison 2019/2020. Cet ancien pilier passé notamment par Brive et Bayonne a occupé les fonctions d’entraîneur principal de l’US Montauban de 2014 à 2019. Il entraînera les avants montpelliérains aux côtés de Nathan Hines et sera spécialisé dans le secteur de la mêlée. Il s'est engagé avec le club pour deux saisons (+ deux optionnelles).

Présent lors de la reprise des joueurs mercredi, Xavier Garbajosa évoque son arrivée ainsi que ses ambitions au moment de démarrer sa nouvelle aventure dans l'Hérault. Interview.

Xavier, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Xavier Garbajosa, j’ai 42 ans et je suis né à Toulouse. J’ai joué au Stade Toulousain pendant de nombreuses années avant de terminer ma carrière à Bayonne. J’ai fait mes débuts en tant qu’entraîneur avec les cadets du Stade Toulousain. Je me suis ensuite occupé, avec Philippe Rougé-Thomas, des ateliers de technique individuelle auprès des jeunes puis j’ai rejoint le staff de la Rochelle où je suis resté cinq ans.

Hier, c’était la reprise pour le groupe professionnel, mais on suppose que vous êtes sur le pied de guerre depuis plusieurs semaines. Comment avez-vous vécu cette journée ?

Il n’y avait aucune appréhension, plutôt une envie d’avancer. Je suis arrivé avec « PP » (Pierre-Philippe Lafond) un peu plus tôt afin de s’immerger dans ce nouvel environnement et faire un état des lieux. C’était important de savoir sur quoi on pouvait rapidement influer. Hier, nous avons pu voir l’état de forme du groupe. Les joueurs sont arrivés pour la majorité plutôt en forme !

Vous venez de le dire, Pierre-Philippe Lafond arrive lui aussi au sein du staff. Pourquoi ce choix ?

Je pense que le MHR a la chance d’avoir un staff performant et compétent, même si on ne se connaît pas encore tous.  Il faut que l’on puisse être sur les mêmes standards et avoir des convictions proches. C’est important de savoir partager ses avis, de débattre pour trouver la meilleure solution pour le bien de  l’équipe. Avec PP, nous avons une longue relation d’amitié : nous avons joué ensemble à Bayonne il y a plus de dix ans. C’était important de l’emmener avec moi car en plus d’être une bonne personne, c’est un entraîneur lui aussi très compétent.

Que pouvez-vous nous dire à propos du MHR ?

C’est encore un peu tôt, j’apprends à le découvrir mais en tant que spectateur et amateur du rugby, je sais que nous avons une belle base de travail. Il y a un effectif pléthorique, avec de la qualité à tous les postes. Le président Mohed Altrad souhaite de belles choses pour ce club et a envie de gagner des titres. Maintenant, il faut prendre le temps pour construire, consolider le club. Le MHR est un club qui m’a attiré parce que le projet est plutôt excitant. Rien ne sera simple, je le sais. Mais c’est ce défi-là qui m’a paru le plus adéquation avec mes valeurs et mes convictions.

Quelle est votre philosophie de jeu ?

C’est toujours difficile de parler de « philosophie de jeu ». Il y a des modèles de jeu, des croyances, une éducation. Aujourd’hui, la seule chose qui m’importe c’est de gagner. Quel que soit le modèle, on ne retient que ceux qui gagnent.

Avec l’ensemble du staff, nous allons essayer de construire le meilleur jeu possible en fonction des profils de joueurs dont on dispose avec un seul but commun : gagner.

Quel est le programme des prochaines semaines ?

Nous sommes actuellement encore en phase de tests : nous évaluons l’état de forme des joueurs pour leur donner des axes de travail individuel. On va avoir une préparation courte, tout va aller très vite. Les garçons sont arrivés plutôt frais, on va monter crescendo. On va rester au départ sur une base de travail physique puis on va progressivement évoluer vers le rugby. Encore une fois, les bases sont là, on va essayer de garder la dynamique de la fin de saison dernière puis petit à petit gagner de la confiance, enclencher une dynamique positive et commencer à évoluer sur notre philosophie.