• Equipe pro
  • InterviewInterview

Paul Willemse avant MHR - Toulouse

Le 17 novembre 2017

Depuis maintenant trois saisons, le surpuissant deuxième ligne Paul Willemse entraîne les Cistes dans son sillage. Tombé amoureux de la France, ce gentil géant noue un lien particulier avec sa terre d’adoption et avec son club, dont il est un véritable fer de lance. Remplaçant lors du dernier match face à Clermont, Paul retrouvera ses galons de titulaire pour la réception du Stade Toulousain.

Paul, tu feras ton retour en tant que titulaire demain après une longue blessure. Comment te sens-tu ?

Oui, ça fait aujourd’hui huit semaines que je me suis blessé au genou. Je me sens prêt pour recommencer à jouer et je n’ai plus d’appréhension. Les blessures font partie du rugby ! Ça n’arrive pas souvent de passer une saison sans se blesser. Maintenant, c’est terminé et je regarde vers l’avant. C’est lorsque l’on se focalise dessus que ça devient difficile. Il est temps de penser au rugby !

La semaine de trêve semble avoir fait du bien à l’ensemble du groupe ?

C’était important pour l’équipe d'avoir une semaine de vacances pour se ressourcer après neuf matchs consécutifs ! Personnellement, ça m’a permis d'avoir un peu plus de temps pour bien préparer la réception de Toulouse.

La naissance de ton fils (Paul est devenu papa d’un petit Paul JR. en août dernier) t’a-t-elle aidé à relativiser ?

Tout à fait.  La naissance de mon fils a été quelque chose de grand, de particulier pour moi. On est trois dans ma famille aujourd’hui. En plus, mon fils est né en France… Pour ma femme et moi, c’est une fierté !  

Demain, la France affronte l’Afrique du Sud. Vas-tu supporter le XV de France ?

... Oui ! (Rires) C’est difficile pour moi mais après tout, si je veux un jour jouer pour l’équipe de France, c'est normal que je le supporte ! Je connais bien l’équipe d’Afrique du Sud qui jouera demain, beaucoup de joueurs de ma génération en font partie. Mais depuis que je suis arrivé en France, je ne me tiens pas vraiment au courant de ce qui se fait chez les Springboks. Je me concentre plutôt sur mon club, Montpellier, avec lequel j’ai des objectifs !

Que peux-tu nous dire sur le match de demain face au stade Toulousain ?

Ce qui est sûr, c'est que chaque année, les matchs contre le Stade Toulousain sont spectaculaires et je pense que ce sera encore le cas demain. En tout cas, nous avons à cœur de faire un bon match devant notre public.

D’autant plus que c’est contre Toulouse que tu as inscrit ton plus bel essai (une interception suivie d’une course de 40 mètres) !

Oui, ce genre d'actions ne m'arrive pas souvent ! (Rires) C’est vrai que c’est un bon souvenir. C’est ça le rugby, on ne sait jamais ce qui va se passer ! Mais demain, ce sera un tout autre match !