• Equipe pro
  • Internationaux
  • InterviewInterview

Recrues 2017-2018 : Yacouba Camara

Le 14 juin 2017

Né le 2 juin 1994 à Aubervilliers, Yacouba Camara est issu des filières de formation françaises. Après être passé par Bobigny puis par le Centre de Formation du Rugby Club Massy Essonne, club de la région parisienne évoluant en Fédérale 1 puis en Pro D2, il intègre le pôle France de Marcoussis lors de la saison 2012-2013, avant de rejoindre l’équipe professionnelle du Stade Toulousain. Sélectionné pour la première fois en équipe de France lors du Tournoi des Six Nations 2016, il vient renforcer cette année la troisième ligne héraultaise, et ce pour quatre saisons.

Yacouba, tu rejoins le MHR cette saison après quatre saison au Stade Toulousain. Comment ça s’est fait ?

J’étais en fin de contrat au Stade Toulousain, donc plusieurs options se sont présentées à moi. Après réflexion, mon choix s'est porté sur un départ à Montpellier, dont le projet m'a beaucoup plu.

Qu’est-ce qui t'a plu dans le projet du MHR ?

Le fait qu'il y ait un projet sportif ambitieux, de belles infrastructures ainsi qu'une équipe déjà compétitive, qui plus est renforcée cette année par un bon recrutement.

Prends-tu cette saison comme un nouveau départ dans ta carrière professionnelle ?

Oui et non. Non, car je vois ça comme une continuité de ces dernières années à Toulouse. Et oui car le fait de changer de club implique une remise en question, de s'adapter à un nouvel environnement et de nouvelles personnes.

Penses-tu que le club a les moyens dans les prochaines années de devenir champion de France ?

Oui bien sûr. Nous avons un groupe de qualité, un staff reconnu et expérimenté ainsi que des infrastructures permettant de bien travailler. Il y a beaucoup de concurrence en France mais nous ferons tout pour être champions. 

Quels seront tes objectifs cette année ?

Tout d'abord, bien m'adapter pour être rapidement compétitif au sein du groupe et pouvoir apporter le maximum à mon équipe. Ensuite, bien figurer dans les différentes compétitions que l’on va jouer en espérant aller le plus loin possible.

À titre personnel, tu as souffert d’une rupture des ligaments croisés du genou l’année dernière (avril 2016). Comment s’est passé la rééducation ?

Très bien. J'ai été bien accompagné par le staff médical de Toulouse, et j’ai passé un peu de temps à Saint-Raphaël (au Centre Européen de Rééducation Sportive). Le soutien de ma famille, de mes coéquipiers et du staff m'a aidé à traverser cette période difficile mais enrichissante. Maintenant mon genou va bien, j'ai repris la compétition en début d'année. Je retrouve mon niveau d'avant la blessure et j’espère bien le dépasser d'ici peu.

Es-tu en pleine possession de tes capacités physiques aujourd’hui ?

Oui, j'ai profité de cette période pour faire un travail athlétique que nous n'avons pas le temps de faire en temps normal.

tu es retenu dans le groupe du XV de France pour la tournée de ce mois-ci en Afrique du Sud, un peu plus d’un an après ta dernière sélection lors du Tournoi des Six Nations 2016. Comment le vis-tu ?

Je suis très heureux de retrouver le groupe France. C'est comme une récompense du travail fourni. Cela me pousse à vouloir en faire plus et à continuer dans ce sens.

Qu’est-ce que ça représente pour toi de jouer pour le XV de France ? Penses-tu déjà à la Coupe du Monde en 2019 ?

La France représente beaucoup de chose pour ma famille et moi. Pouvoir la représenter grâce au rugby compte donc énormément. J'ai la chance de porter ce maillot depuis les sélections de jeunes et j'espère pouvoir le faire encore pendant de nombreuses années. La Coupe du Monde on y pense forcément mais il faudra d'abord être performant avec Montpellier ! 

à Montpellier, tu vas retrouver Louis Picamoles, avec lequel vous tu as évolué au sein de la troisième ligne au Stade Toulousain entre 2013 et 2016, es-tu content ?

Je suis très content de retrouver Louis. On s'entend très bien et nous avons déjà beaucoup de repères communs sur le terrain. Il est une référence mondiale à son poste depuis plusieurs saisons maintenant et il continue de progresser. Donc très heureux de le compter parmi nous !

Enfin, as-tu un message à faire passer aux supporters montpelliérains ?

Certains de mes nouveaux coéquipiers m'ont dit beaucoup de bien de nos supporters. Je suis donc pressé de faire leur rencontre et je leurs donne rendez-vous au plus vite !