Equipe 1

News

Timoci Nagusa : « Vraiment un honneur »

Mercredi 27 Août 2014
Il entre dans la légende, Jimmy ! Il ne le savait même pas lui-même, mais Timoci Nagusa, alias « Jim », disputera, vendredi soir, à Clermont (20h45), son 100ème match avec le maillot à la fleur de Ciste. L’occasion d’évoquer avec lui cette rencontre particulière de vendredi, mais aussi de revenir sur les souvenirs marquants de l’ailier fidjien, qui a plus que jamais le MHR dans le « 100 » !
 
MHR : Sais-tu que ce match à Clermont est un peu particulier pour toi ? Ce sera ton 100e sous le maillot de Montpellier !
 
Timoci Nagusa : Non, je ne savais pas. Je suis très heureux ! C’est vraiment un honneur. Il y a déjà quelques joueurs qui ont atteint ce cap au club (Fulgence Ouedraogo, François Trinh-Duc, Benoît Paillaugue, Mamuka Gorgodze, Drikus Hancke, entre autres, ndlr) et les rejoindre à présent est quelque chose de très spécial. Je suis très fier d’être aux côtés de ces joueurs, je vais avoir, comme eux, ma photo sur le « mur de la gloire », dans les vestiaires, c’est génial !
 
MHR As-tu senti dès le début que tu t’inscrirais dans la durée à Montpellier ?
 
Timoci Nagusa : Honnêtement, je ne pouvais pas l’imaginer. Mais, dès le début, j’ai démarré une aventure magique, avec la finale la première saison, et depuis cela continue. Je pense que j’ai appris énormément durant ces quatre saisons. Je suis devenu un meilleur joueur, plus professionnel, je fais beaucoup plus attention à ma préparation. Mon alimentation, notamment, s’est largement améliorée et cela m’a permis d’être plus affuté. J’ai également progressé techniquement, grâce à ce travail, mais aussi grâce aux coachs.
 
MHR : Si tu devais retenir un match de ces 99 disputés avec le MHR ?
 
Timoci Nagusa : La finale de 2011, évidemment ! Même si nous avons perdu, c’était fantastique de jouer devant 80 000 personnes au Stade de France ! Cela restera un superbe souvenir au terme d’une très grande saison.
 
MHR : Désolé, mais ma mémoire flanche. Qui avait marqué l’essai montpelliérain ce jour-là ?
 
Timoci Nagusa : C’était Jimmy Nagusa, rappelle-toi !
 
MHR : Ah oui, avec ses cheveux orange ?
Timoci Nagusa : Oui ! Encore une fois, je me souviendrais de ce match toute ma vie…
 
MHR : Venons à ce match de Clermont. Dans quel état d’esprit l’équipe l’aborde-t-elle ?
 
Timoci Nagusa : Le Top 14 étant très serré, avec de plus en plus d’équipes voulant finir dans le top 6, nous aurons besoin de gagner des matchs à l’extérieur. Et le plus tôt sera le mieux, peu importe quel est l’adversaire en face. Je sais qu’à Clermont, ce n’est jamais facile, mais nous sommes confiants, nous nous savons capables de réaliser une bonne performance. 
 
MHR : Les deux premières journées se sont pourtant révélées difficiles…
 
Timoci Nagusa : Contre le Racing, on a tout de même failli gagner. Mais il est vrai que contre Grenoble, samedi dernier, nous aurions facilement pu perdre. Nous avons eu un peu de chance et Jonathan Pélissié a su garder ses nerfs pour passer la dernière pénalité. Mais peu importe, cette victoire, on la prend. Après, il est évident que nous allons devoir faire mieux, dès vendredi à Clermont.
 
MHR : Comment expliques-tu ces difficultés dans le jeu ?
 
Timoci Nagusa : Nous en avons beaucoup parlé avec les coachs et nous avons déjà modifié certaines choses. Par exemple, cette semaine, nous sommes repassés à des entrainements collectifs le matin, à un moment où il fait beaucoup moins chaud. Mais, je pense qu’il ne manque pas grand-chose pour permettre à l’équipe de montrer son meilleur visage. Nous devons simplement trouver quelques ajustements, assimiler notamment les nouvelles idées de jeu que les coachs veulent mettre en place et éviter de reproduire les erreurs commises contre Grenoble.
 
MHR : Le stade Michelin ne semble toutefois pas le meilleur endroit pour se relancer. Le MHR n’y a jamais gagné. Qu’est-ce qui peut changer cette année ? 
 
Timoci Nagusa : Nous devons jouer notre jeu. Même si nous ne serons pas favoris, même si nous n’avons jamais gagné là-bas, nous savons que ce n’est pas impossible. L’an dernier, Castres l’a fait alors que Clermont restait sur 77 matchs sans défaite à domicile. Si nous respectons le plan de jeu et que nous évitons les fautes stupides, cela peut payer, mais dans tous les cas, il faudra fournir beaucoup d’efforts.
 
MHR : Et si tu marques un essai, aura-t-on droit à une célébration spéciale pour tes 100 matchs ?
 
Timoci Nagusa : Ah oui, sans doute ! En tout cas, j’ai hâte d’y être et si j’ai la chance de marquer, pourquoi pas faire quelque chose de spécial, oui !
 
Interview réalisée par Steve Whittel