• Fonds de dotation

Une journée rugby citoyen au GGL Stadium

Le 24 janvier 2019

Les trousses et stylos des élèves du collège Jean Moulin d’Alès et du lycée Clémenceau de Montpellier ont garni les tables de l’espace Vignobles Jeanjean du GGL Stadium, à l’occasion d’un cours un peu spécial dispensé par certains joueurs du MHR. Pas de français ni de maths à l’ordre du jour, mais un sujet tout aussi important et plus axé sur le côté citoyen : la lutte contre les discriminations.

L’actualité est malheureusement encore bien trop souvent occupée par des faits sexistes, racistes, homophobes... Si on le retrouve dans la vie de tous les jours, c’est le cas aussi dans l’univers sportif et du rugby. En attestent les mésaventures connues par nos deux cistes, Timoci Nagusa et Nemani Nadolo ou plus récemment par le joueur du Racing 92 Simon Zebo. Bien décidé à montrer aux jeunes que ces faits ne doivent être en rien banalisés, le Fonds de dotation Montpellier Rugby a organisé avec les équipes pédagogiques des tables rondes avec différents intervenants pour débattre autour de cette problématique et montrer aussi comment le sport peut et doit être le vecteur du vivre ensemble.

Les jeunes alésiens ont commencé cette journée spéciale en recevant le témoignage de trois joueuses du MRC, Clothilde Flaugère, Manuella Carvalho et Luna Puyo, du président du Montpellier Handi Rugby, Emmanuel Ravelojaona ainsi que de notre emblématique Fulgence Ouedraogo. Les premières minutes ont été le théâtre du fameux « round d’observation » avant que les barrières cèdent petit à petit au fil des échanges. Les débats ont oscillé autour de questions sur l’expérience de nos sportifs sur et en dehors des terrains face aux actes de discrimination et d’autres concernant  leur vie de tous les jours.

On aura vu par exemple Fufu répondre avec sagesse sur les injures qui sont souvent légions sur les réseaux sociaux ou de façon plus amusée lorsqu’on a lui a demandé si les « All Blacks sont gentils ». Les filles ont pris le temps de répondre aux questions et aux étonnements des jeunes sur les différences avec le rugby masculin, leur rapport avec ce monde justement très masculin et le chemin qu’il reste à parcourir. Manu Ravelojaona a expliqué les notions du rugby fauteuil, du plaisir que lui et ses coéquipiers ont, de la même façon que les valides, de pratiquer leur sport. Il est également revenu sur les actes d’incivilité dont il a été victime.

Même topo l’après-midi du côté des lycéens montpelliérains qui étaient aux côtés de Jannie du Plessis et Jim Nagusa. Cette fois-ci en revanche, le dialogue s’est établi dans la langue de Shakespeare puisque ce sont les professeurs d’anglais qui étaient aux manettes du projet. Notre springbok est revenu avec joie sur sa rencontre avec Nelson Mandela et a fait part aux élèves de sa vie en Afrique du Sud mais aussi sa découverte de la France et son côté « très accueillant », le tout avec les bras ouverts pour accentuer encore un peu plus ses propos. Dans son style toujours très détendu, Jim Nagusa a bien fait rire son auditoire à travers différentes anecdotes tout en revenant plus sérieusement sur les moments difficiles qu’il a vécus après avoir été victime d’injures racistes contre Pau en 2015. L'occasion pour nos jeunes d’exprimer leurs sentiments sur ce genre de situation et de constater comment les sportifs peuvent se dresser en rempart contre ce genre comportement.

Cette journée s’inscrit dans la continuité des actions du Fonds de dotation Montpellier Rugby cette saison, qui rappelons le, défend la lutte contre les discriminations. Nous avons d’ailleurs constaté avec plaisir que les élèves arboraient fièrement leur bracelet solidaire

Galerie photo