• ChroniqueChronique

CO - MHR : Une finale de costauds !

Le 21 juin 2022

Forts de leur succès face à l’UBB à l’Allianz Riviera de Nice, nos Cistes ont donc décroché leur ticket pour la troisième finale de Top14 de l’histoire du club. Ils rencontreront au Stade de France une vieille connaissance : le Castres Olympique.

Une saison au coude à coude

Si le MHR a régulièrement occupé une des deux premières places, et même la toute première de la 19e à la 25e journée, c’est bien le CO qui a terminé 1er de la phase régulière grâce notamment à un sprint final très bien maîtrisé (5 victoires sur les 5 derniers matchs).

Les deux équipes ont chacune remporté les confrontations à domicile (victoire 25-24 au GGL pour le MHR, et défaite 25-9 à Pierre-Fabre) et comptent sensiblement le même nombre d’essais marqués (56 pour le MHR, 57 pour le CO).

Montpellier, une défense de fer

Rigoureux toute la saison sur les phases défensives, les Cistes ont bâti leur succès face aux Girondins sur ce secteur de jeu. Etouffante, éreintante, la défense montpelliéraine possède tout simplement le meilleur pourcentage de placages réussis du Top14 (79,3%) et devance nettement la défense tarnaise sur la discipline (284 pénalités concédées contre 333). Le MHR peut s’appuyer sur ses amateurs de « caramels » maison puisque le club compte 4 de ses joueurs dans le Top 20 des meilleurs plaqueurs de la saison : Alexandre Bécognée (200 placages réussis), Zach Mercer (186 placages réussis) Florian Verhaeghe (182 placages réussis) et Bastien Chalureau (178 placages réussis)

Urdapilleta et Staniforth : les deux atouts du CO

Grand artisan de la victoire en demi-finale contre le Stade Toulousain, le collectif castrais repose sur de solides fondations individuelles. Le maître à jouer de la formation tarnaise, Benjamin Urdapilleta, en est le parfait exemple. Buteur redoutable (2ème meilleur réalisateur du championnat avec 86% de réussite), l’argentin excelle aussi dans les passes au pied, en témoigne le magnifique essai inscrit par Dumora lors de la 1ère demi-finale. Dans un autre registre, Tom Stanifoth, est un autre élément-clé de l’effectif castrais. L’australien a réussi la bagatelle de 281 placages ! C’est aussi la tour de contrôle de la touche tarnaise et un des meilleurs joueurs du championnat pour récupérer les ballons (24 « turnovers » à mettre au crédit du seconde ligne).

Zach Mercer : le monsieur plus du MHR

L’anglais est tout simplement monstrueux cette saison. L’international du XV de la rose affole les statistiques : Il est à la fois le joueur qui a parcouru le plus de mètres ballon en main du championnat mais également celui qui a effectué le plus de « offloads » (37). Il est également redoutable sur les turnovers (25 ballons chipés), les touches volées (9) et les placages cassés (2ème meilleur joueur avec 77 placages cassés).

 

Le combat s’annonce particulièrement âpre et intense sur la pelouse du Stade de France ! le MHR tentera d’y décrocher le premier Brennus de sa jeune histoire... Verdict vendredi soir !