• Fonds de dotation
  • Communauté MHR
  • Club

Un MHR à l’offensive pour dépolluer les rives du Lez

Le 19 septembre 2019

Un an après l’opération qui avait permis d’amasser plus d’une tonne de déchets les sportifs montpelliérains se sont de nouveau retroussés les manches pour cet « acte 2 » de la dépollution du Lez toujours conduite par la très dynamique association biterroise, Project Rescue Ocean.

Comme pour corroborer le fameux dicton « on ne change pas une équipe qui gagne » on a retrouvé au bassin Jacques Cœur – le QG de cette action environnementale – les équipes du MHB, MVUC, MHSC, 3MTKD aux côtés du petit nouveau le MWP (Montpellier Water-Polo) pour 2 heures de nettoyage intensif du lez et de ses berges. Du côté de nos Cistes, les gros moyens ont été employés : une armada de 60 joueurs et joueuses de toutes catégories (équipe 1, jeunes du centre de formation, équipe crabos) renforcés par leurs staffs ont répondu à cette mobilisation citoyenne.

Le moins que l’on puisse dire c’est que les sportifs trépignaient d’impatience d’en découdre avec le plastique, métal et autres matériaux éparpillés dans cette faune montpelliéraine. A peine le temps d’écouter les consignes que l’on retrouvait déjà les jeunes de l’équipe crabos, armés de pinces et de seaux, partir à l’assaut des bouteilles et cannettes abandonnées sur le sol. Leur état de décomposition témoigne pour la plupart d’une ancienneté assez déconcertante…

Dans ce remake écologique de la chasse au trésor, à chacun sa tactique : Seillé et Guillamon ont joué la carte du duo avec des une-deux pinces-sacs, pendant que les Sanga, Fichten ou encore Delhommel choisissaient l’option de la battue en groupe pour ratisser zone par zone les déchets qui se présentaient à eux. D’autres comme Nathan Hines privilégiaient les endroits stratégiques pour dénicher des insoupçonnables cachettes à détritus. Enfin, les filles se sont montrées les plus courageuses, à l’instar des sœurs Ménager ou de Caroline Boujard, en prenant place à bord des canoés pour aller pêcher « tout » ce qui trainait dans le lez. Au triste palmarès des objets improbables sortis des eaux on relèvera une étagère, un caddie et même un scooter. Au final, après « seulement » deux heures de dépollution, la centaine de sportifs mobilisés a ramassé deux tonnes d’ordures. Si l’opération permet d’éveiller les consciences sur l’impact de l’activité de l’Homme sur son environnement elle est aussi le moyen de montrer que ces « petits » gestes citoyens sont l’affaire de tous.  

Le samedi 21 septembre 2019, le monde entier se mobilisera autour de la protection de l’environnement puisque dans 160 pays aura lieu le « World CleanUp Day ». Project Rescue Ocean s’associe à cet évènement et sera de nouveau sur le front puisque une opération dépollution grand public est prévue du côté de Valras Plage.

Galerie photo