H-Cup - Benetton Treviso - 18/01/2014

Compte rendu du match

De bonne augure!

Non ce match n’est pas une histoire de Dolce Vita, même pour nos amis italiens, bien que tout compte fait cela ne nous regarde pas vraiment. Mais pour nos Cistes en tout cas c’est clair et net, il n’y a qu’à jeter un coup d’œil sur la composition d’équipe. Une seule chose en tête, gagner. Parce que bien que ce match soit totalement dénué d’enjeu malheureusement, la réception de l’Union Bordeaux-Bègles en championnat arrive à toute vitesse. La venue de Trévise fait donc office de répétition générale. Gagner pour finir cette H-Cup 2014 sur une bonne note, mais surtout pour retrouver cette confiance qui nous fuit depuis trop longtemps. Et dans les semaines à venir, inutile de dire que l’on va en avoir besoin …
 
Les premières minutes sont marquées par la volonté du MHR d’emballer le match, de marquer son territoire, ceci en jouant rapidement tous les coups malgré un peu de déchet dans le dernier geste. Il faut dire que les conditions climatiques ne sont pas non plus optimales. En témoigne cette relance de Ranger de ses 22 qui contourne toute la défense, pour décaler le jeu sur l’autre aile. Une action où tous nos Cistes auront touché le ballon mais qui se termine par un en-avant sur les 22 italiens. 
Problème, nos voisins transalpins ne sont pas en reste, et après un petit cafouillage, un ballon poussé au pied envoi l’ailier Nitoglia en en-but, mais l’essai est refusé à la vidéo. A vrai dire ce n’est pas plus mal, mais attention, plus de blagues, car celle-là n’était pas vraiment drôle. Qu’on le veuille ou non, nos amis de Trévise ne sont pas les meilleurs en défense, et après un carton jaune, et trois mêlées successives, une sautée atterrie dans les mains d’un Rene Ranger qui fait parler toute sa puissance pour résister au retour de son défenseur et aplatir en coin le premier essai de sa carrière montpelliéraine. Essai non transformé et 5-0 après 20 minutes. Pas de quoi faire la fête, mais bon, on ne crache pas dessus ! Mais mine de rien, le MHR se libère, envoi du jeu, et un coup de pied par-dessus récupéré par Gorgodze , relayé par Floch, puis par Escande, suivi des gros (oui ça en fait du monde), est éjecté sur l’aile de Ranger mais ce dernier est propulsé en touche au dernier moment. Dommage, mais les intentions sont là, à défaut du score … On remet ça avec un départ d’Escande, une percussion de Gorgodze lancé, stoppé à 2 mètres de la ligne mais qui commet un en-avant en voulant transmettre sa balle. Ce n’est que partie remise car à l’issue de touche bien captée à 5 mètres, la défense italienne prend l’eau. Un maul dévastateur envoi le colosse géorgien derrière la ligne. Essai encore une fois non transformé mais qu’à cela ne tienne, 10-0 à la pause. Le score n’est pas énorme, mais au moins le MHR joue, et voilà qui fait plaisir à voir.
 
La deuxième période commence, elle, par des points de Trévise sur pénalité. Mais malgré ces 3 points, Ranger et le MHR poursuivent leur marche en avant et Escande se fait la malle derrière un ruck pour aplatir. Sauf que … La vidéo vole au secours des italiens. L’inconvénient d’un score comme celui-ci, c’est que malgré la domination héraultaise, Trévise reste dans la partie, et se rapproche même dangereusement après une nouvelle pénalité de Botes. Ce qui fait qu’à la 55ème, le score n’est que de 10-6. Et alors qu’on pouvait craindre un scénario catastrophe, la domination de nos Cistes fini par payer. Et après un beau travail d’un Tuitavake solide sur ses appuis, Dupont est décalé pour filer en terre promise. Essai cette fois-ci transformé par Escande et le MHR prend enfin le large à 15 minutes du terme. 17-6. Une fin de match pauvre, sans rien à se mettre sous la dent, c’est le lot des rencontres sans enjeu qui n’a pas réchauffé les courageux venus braver le froid et la pluie. 
Jusqu’à cette accélération de Pierre Bérard qui prend de vitesse tout le monde pour plonger inscrire l’essai du bonus à la dernière seconde. 24-6 score final. 
 
Le MHR voulait se faire plaisir pour sa dernière sortie européenne. Voilà qui est fait. Car malgré le résultat pas franchement colossal, nos Cistes ont envoyé du jeu. Pour le reste tout n’est pas parfait, mais à une semaine d’une réception capitale en Top 14 contre Bordeaux les prestations individuelles de Tuitavake, Trinh-Duc, Dupont et Ranger font plaisir. Reste maintenant à enchainer car malgré tout,  c’est bien ce qui fait défaut cette saison.
 
Texte : Adrien Lignières
Photos : Fabrice Chort
 
Points MHR :
Pénalités :
Essais : Ranger (20ème), Gorgodze (36ème), Dupont (64ème), Bérard (80ème)
Transformations : Escande (65ème, 80ème)
 
Points Trévise :
Pénalités : Botes (46ème, 55ème)
Essais :
Transformations :
 
Composition MHR :
1. Mischa Nariashvili – 2. Thomas Bianchin (54ème : 16. Charles Géli) – 3. Nicolas Mas (59ème : 18. Paea Fa’anunu) – 4. Jim Hamilton (52ème : 20. Thibaut Privat) – 5. Mickaël De Marco – 6. Alexandre Bias – 7. Mamuka Gorgodze (60ème : 19. Fred Quercy) – 8. Johnnie Beattie – 9. Eric Escande – 10. François Trinh-Duc (51ème : 21. Ilian Perraux) – 11. Lucas Dupont – 12. Thomas Combezou – 13. Anthony Tuitavake (65ème : 23. Yoan Audrin) – 14. Rene Ranger – 15. Anthony Floch (59ème : 22. Pierre Bérard)
 
Composition Trévise :
1. Alberto De Marchi (40ème : 17. Michele Rizzo) – 2. France Sbaraglini (65ème : Enrico Ceccato) – 3. Ignacio Fernandez Rouyet (40ème : 18. Lorenzo Cittadini) – 4. Marco Fuser (35ème : 19. Antonio Pavanello) – 5. Valerio Bernabo – 6. Christian Loamanu – 7. Paul Derbyshire (7ème : 20. Francesco Minto) – 8. Marco Filippucci – 9. Tobias Botes (60ème : 22. Fabio Semenzato) – 10. James Ambrosini (75ème : 23. Alberto Di Bernardo) – 11. Angelo Esposito (40ème : 21. Alessandro Zanni) – 12. Andrea Pratichetti – 13. Michele Campagnaro – 14. Ludovico Nitoglia – 15. Luke McLean
Photos