Top14 - Bordeaux Bègles - 04/09/2013

Compte rendu du match

C’est bon pour le moral

Le sport n’est pas une science exacte, c’est bien connu. Et le début de saison du MHR en est la preuve formelle. Faire un match plein contre Toulon sans parvenir à gagner, et faire son plus mauvais match contre Brive et enfin décrocher la victoire, y’a de quoi en perdre son latin. Mais au milieu d’une semaine marathon avec 3 matches en 8 jours, pas le temps de gamberger ou de se poser des questions. Et c’est l’Union Bordeaux-Bègles, déjà tombeuse de Toulouse et Castres à domicile, qui se dresse sur la route de nos Cistes, avec la ferme intention d’accrocher un nouveau gibier à son tableau de chasse. 
 
Et avec une équipe remaniée ce sont les montpelliérains qui commencent à investir le camp adverse, grâce au jeu au pied de son jeune ouvreur Enzo Selponi. Et un joli ballon porté offrait une pénalité à Benoit Paillaugue pour inscrire les premiers points de la partie et planter la première banderille. 4 minutes de jeu, 0-3. Un début de match propre du MHR, solide en mêlée, et très opportuniste, à l’image de Yoan Audrin qui sent parfaitement le coup pour intercepter une passe sautée des girondins et filer entre les perches. 0-10 après 14 minutes. Comme quoi parfois les interceptions ont du bon.
Seulement un animal blessé est toujours plus dangereux, car sur le renvoi un coup de pied direct en touche ramène le jeu sur nos 22, et là les appuis de la pépite Talebula désarticulent Artru et Sicart pour inscrire l’essai. 16ème minute et 7-10. Tout est à refaire, et ça commence à devenir une habitude. Qu’à cela ne tienne, notre artilleur maison se charge vite de donner 6 points d’avance aux siens grâce à son pied magique. 19ème, 7-13. Mais voilà le manque de concentration qui a fait défaut au MHR le week-end passé refait surface, et après avoir marqué, une nouvelle faute offre, encore une fois, la possibilité aux adversaires de marquer à nouveau. Et quand en face on a un buteur de la qualité de Pierre Bernard ça ne pardonne pas. Et à la moitié de la première période, le score est de 10-13 en faveur des héraultais. Seulement 3 points d’avance, et le bon début de rencontre semble partir en fumée, l’UBB mettant constamment la main ou le pied sur le ballon. Et la mêlée montpelliéraine solide jusque là se voit sanctionnée et Bernard ne se fait pas prier pour égaliser à la 29ème minute. Un MHR qui perd ses nerfs, à l’image de son capitaine du jour Alexandre Bias qui écope d’un carton jaune pour un plaquage sans ballon. Et bien entendu voilà qui offre une nouvelle pénalité à l’UBB. 16-13 à 6 minutes de la mi-temps, alors que le MHR menait 0-10, comme un air de déjà vu. Mais il en faut plus pour se laisser abattre, car un coup de pied bordelais contré par Bustos et récupéré par Beattie envoi Yoan Audrin inscrire son deuxième essai de la journée. Deux essai « casquettes » certes, mais les temps sont durs alors on ne crache pas dessus. 36ème, et le MHR repasse devant, 16-20. Comme quoi un match ne tient à rien, car après ce coup reçu sur la tête les joueurs de l’UBB se voient pénaliser en mêlée à un de plus pourtant, et à plus de 50 mètres Paillaugue réussi un coup de pied génial pour donner 7 points d’avance à nos cistes. 16-23 pour le MHR c’est le score à la mi-temps. 
 
Les joueurs de Montpellier qui dès le début de la seconde période veulent enfoncer le clou en mettant très vite la pression sur leurs adversaires pour, grâce à une défense agressive, obtenir une mêlée à 5 mètres de la ligne d’en-but. Mêlée qui a un de moins ne donnera rien. Dommage car c’était l’occasion de porter la dernière estocade. Seulement voilà, les bordelais se savent toujours en vie, et le démontrent. Après une succession de temps de jeu Blair Connor profite d’une passe au sol de Domvo pour filer à l’essai. Essai non transformé, et le MHR reste devant. 21-23. Mais alors qu’on se plaignait d’encaisser des points après en avoir marqué, voilà l’inverse qui se produit. Une énorme chandelle de Selponi trompe l’arrière bordelais à 5 mètres de sa ligne, et un Combezou opportuniste se saisit du cuir pour aplatir le troisième essai de nos bleus, ou plutôt de nos blancs aujourd’hui. 3 occasions, 3 essais alors qu’il nous en fallait plus pour en mettre ne serait-ce qu’un seul depuis le début de la saison. Le sport n’est pas une science exacte je vous l’ai dit. 49ème minute 21-30 pour le MHR. De quoi abattre l’UBB qui après s’être tiré des balles dans le pied sur les essais de nos cistes, semble totalement perdre le fil du match, et concède une nouvelle pénalité en mêlée. Et quand on connait l’adresse au tir de notre numéro 9, ça fait des dégâts. 21-33 à près de 20 minutes du terme. Et à ce moment là de la partie on se dit que la seule façon pour Bordeaux de revenir dans la partie serait le manque de concentration récurrent à Montpellier. Voilà comment Pierre Bernard réduit le score sur pénalité à la 60ème minute. 24-33 pour nos cistes. Mais voilà Montpellier a un banc, et des remplaçants de luxe qui ont des choses à se faire pardonner, et la pression exercée sur les bordelais a de quoi les priver d’oxygène. La bête bordelaise semble à l’agonie. Un jeu propre, variante entre jeu à la main et jeu d’occupation. Ce n’est pas du grand spectacle, mais c’est efficace, et parfois ça suffit à faire notre bonheur. La fin de la rencontre se limite à une bonne gestion du MHR, qui semble avoir retenu la leçon du week-end dernier. Une nouvelle pénalité pour Jonathan Pélissié offre 3 points de plus. 3 points qui ressemblent fort aux points de la victoire. 24-36 à 4 minutes de la fin. Un dernier baroud d’honneur de l’UBB leur permet cependant de franchir la ligne par le biais d’un joli ballon porté. Essai non transformé, mais qui suffit pour prendre un bonus défensif mérité. 29-36 pour Montpellier score final.
 
Alors non le MHR n’a pas produit une orgie de jeu, mais il s’est montré réaliste. Oui ce soir il ne lui a pas fallu 25 occasions pour marquer, et ça c’est déjà un progrès. Une deuxième victoire consécutive qui on l’espère va enfin lancer la saison de nos Cistes. Et pas le temps de se remettre de nos émotions car dans 4 jours, le MHR bouclera sa folle semaine par la réception du Stade Toulousain, et une troisième victoire on l’espère. Oui les amis, on repart en chasse.
 
Texte: Adrien Lignières
 
Points UBB :
Pénalités : Bernard (21ème, 29ème, 34ème, 60ème)
Essais : Talebula (16ème), Connor (48ème), Maynadier (79ème)
Transformations : Bernard (17ème)
 
Points MHR :
Pénalités : Paillaugue (4ème, 19ème, 40ème, 58ème), Pélissié (76ème)
Essais : Audrin (14ème, 36ème), Combezou (49ème)
Transformations : Paillaugue (14ème, 36ème, 49ème)
 
Composition UBB :
1. Laurent Delboulbes (40ème : 17. Jean-Baptiste Poux)– 2. Ole Avei (16. Clément Maynadier) – 3. Patrick Toetu (50ème. 23. Benjamin Sa)– 4. Jandre Marais (67ème : 18. Matthew Graham) – 5. Aliki Fakaté – 6. Louis-Benoît Madaule – 7. Hugh Chalmers (73ème : 19. Poutasi Luafutu) – 8. Taiasina Tuifua – 9. Manu Saubusse (50ème : 20. Baptiste Serin) – 10. Pierre Bernard (69ème : 22. Rafael Carballo) – 11. Blair Connor – 12. Julien Rey – 13. Metuisela Talebula – 14. Jean-Baptiste Peyras (55ème : 21. Romain Lonca) – 15. Darly Domvo
 
Composition MHR :
1. Mischa Nariashvili (48ème : 17. Yvan Watremez) – 2. Charles Géli (55ème : 16. Mickaël Ivaldi) – 3. Maximiliano Bustos (53ème : 23. Nicolas Mas) – 4. Mickaël De Marco – 5. Robins Tchalé-Watchou (60ème : 18. Thibaut Privat) – 6. Alexandre Bias – 7. Kélian Galletier (50ème : 19. Fulgence Ouedraogo) – 8. Johnnie Beattie – 9. Benoît Paillaugue (62ème : 20. Jonathan Pélissié) – 10. Enzo Selponi (51ème : 21. Anthony Tuitavaké) – 11. Yohann Artru – 12. Hamish Gard – 13. Thomas Combezou – 14. Yoan Audrin (77ème : 22. Timoci Nagusa) – 15. Benoit Sicart
Photos
Vidéos